Saint-Servais

Communauté paroissiale inclusive vieille-catholique, à Saint-Servais (Namur).

Congrès vieux-catholique à Utrecht.

En rentrant d’Utrecht, du 31ème congrès international, je voudrais vous faire part de mes impressions.

Le père Mark et moi sommes arrivés jeudi soir. L’ouverture du congres, avec les évêques présents, s’est faite dans la Cour sainte-Marie, près de la cathédrale Sainte-Gertrude. De là, la procession s’est rendue à la cathédrale Sainte-Gertrude, où les évêques ont béni l’eau et l’on a chanté les vêpres.

Vendredi nous avons regardé une pièce de théâtre, très bien préparée par les hôtes hollandais. Des ateliers ont eu lieu, le matin et l’après-midi, sans compter les matines et les vêpres. Une visite du musée-ancien couvent Sainte-Catherine nous a été offerte, ainsi que le souper là-bas sur place.

Hier, samedi, on a eu la grand’messe en la cathédrale Saint-Martin, le Dôme. Malheureusement, je n’ai pas pu photographier ni filmer la célébration. Parmi le clergé à l’autel il y a eu non seulement les évêques vieux-catholiques, mais également Mgr David Hamid de chez les anglicans, ainsi qu’un évêque de l’Église Mar Thomas (Église orientale d’Inde). À la messe ont participé également l’ancienne reine Beatrix et le bourgmestre d’Utrecht.

Je pense que la chose qui m’a marqué le plus, c’était le fait de rencontrer des gens. Bien entendu, j’ai pu revoir des amis catholiques-chrétiens (vieux-catholiques) de Belgique, Suisse, France et Pays-Bas et des connaissances d’Angleterre et des États-Unis, mais également rencontrer pour la première fois des gens de partout, et tisser des liens avec des vieux-catholiques de Pologne, Croatie et Belgique!

Il est important, me semble-t-il, de constater qu’une paroisse n’est pas une île. Les deux premiers jours du congrès, nous avons été ± 400 personnes; hier soir à la grand’messe ± 900 personnes. Si j’ai un petit regret, c’est de ne pas avoir pu le temps d’échanges plus longs et plus profonds. Mais comme on a gardé les adresses, cela pourra continuer. Comme quoi, le congrès n’est, tout compte fait, qu’un début.

Les photos: 1. l’ouverture du congrès; 2. vêpres à Sainte-Gertrude; 3. présentation thématique.

congres-Utrecht

congres-Utrecht2

congres-Utrecht3

Publicités

Exaltation de la sainte Croix.

Hier soir, nous avons eu le père Mark au milieu de nous, et nous avons eu la Messe de la fête de l’exaltation de la sainte Croix.

Les réflexions se sont dirigées vers l’épisode du sacrifice d’Abraham.

12e dimanche après la Pentecôte.

Hier soir, le père Jean Van Handenhoven est venu présider la Messe pour le 12e dimanche après la Pentecôte.

 

Saint Élie.

Hier soir, nous avons eu l’occasion d’accueillir le père Jean Van Handenhoven, qui a présidé l’Eucharistie pour la fête du saint prophète Élie.

À présent, le père Jean officie à la paroisse vieille-catholique de Cullemborg.

Mai 2014.

Pierre-Marie et Danielle sont de retour en Belgique pour un mois!

Nous avons, donc, eu la Messe à Saint-Servais ce soir, avec eux. La semaine prochaine, le dimanche 8 juin à 11 heures, ils célèbreront à Berzée.

Tantôt, nous avons fêté trois choses:

– notre fête patronale, c’est-à-dire le trépas de saint Servais;

– l’Ascension du Seigneur;

– la dédicace de notre chapelle, qui a été bénie il y a quatre ans.

Pierre-Marie_Boubay

 

Pâque 2014.

Le Christ est ressuscité!

Le Vendredi-Saint, nous avons célébré la liturgie de la Passion en petit comité – nous n’étions que quatre – et sans prêtre.

Le Lundi de Pâques, nous avons été à nouveau en petit comité, sans prêtre, mais nous avons fait de notre mieux.

Hier soir, c’est le père Jean, curé de Journal, avec son épouse Micheline, qui sont venus célébrer avec nous. Pour l’occasion, nous avons béni un petit cierge pascal – que j’avais acheté à Utrecht – et de l’eau, étant donné que c’était la première Eucharistie du temps pascal que nous avons dans la chapelle cette année-ci.

Réunion.

L’autre jour, Georges a été en France, à la réunion du clergé et des responsables pastoraux de la mission vieille-catholique francophone, et y a représenté la communauté de Berzée & Saint-Servais.

Aujourd’hui, c’est le dimanche de Lætare. Le père Mark a été au milieu de nous, comme d’habitude.

Laetare

Févier 2014.

Hier soir, nous avons eu la Messe de la sexagésime avec le père Mark. C’est le temps du pré-carême.

Le dimanche passé, la Septuagésime nous parlait de sola gratia. L’évangile de ce dimanche-là, dans la parabole de la vigne, est clair: qu’on soit arrivé à connaître le Christ dès notre enfance («le matin») ou à la fin de notre vie («à la onzième heure»), le salut sera le même pour tout le monde. Le salut ne se gagne pas par les bonnes œuvres, mais par la grâce de Dieu. Le maître de la vigne appelle les ouvriers, dès le début et tout au long de la journée, pour leur donner 1 denier. Pas de distinction.

Aujourd’hui, la Sexagésime nous parler de sola scriptura ou plutôt solo sermone. L’évangile nous parle de la Parole de Dieu qui est semée, et qui fructifie ou pas, selon les auditeurs. L’introït de ce dimanche chante: «Ressuscite, Seigneur» – pour nous annoncer la fin de cette course de trois saisons – et «Dieu, nous avons entendu de nos oreilles; nos pères nous ont annoncé.» Le thème de sola gratia persiste encore, à travers l’épître, où saint Paul nous raconte comment le Seigneur a coupé court à son orgueil, et par la collecte: «Dieu, qui vois que nous ne confions en aucune de nos œuvres…»

La semaine prochaine, la Quinquagésime nous parlera de sola fide. Jésus dit à l’aveugle: «Ta foi t’a sauvé.» L’aveugle n’a rien fait pour mériter la guérison, il n’a pas acheté sa guérison. C’est aussi le dimanche où l’on lit le long discours de saint Paul sur l’amour; c’est pourquoi on pourrait également appeler ce dimanche sola charitate.

solas

Janvier 2014.

Hier soir, la Messe a été celle du sanctoral, puisque le 25 janvier est la fête de la conversion de saint Paul, et nous avons également fait mémoire de la profession de foi de saint Pierre (18 jan.). Après la Messe, il y a eu, comme d’habitude, le repas, pendant lequel nous avons souhaité un joyeux anniversaire à H. et à Nicolas.

Quatre-temps d’hiver 2013.

Hier soir, nous avons eu à la Messe le père Mark, mais également la mère Sunny.

C’était la Messe des quatre-temps d’hiver, que nous avons célébrée en y insérant une douzaine de chants de Noël. La première lecture a été lue en flamand; l’évangile en wallon; on a chanté également en anglais… pour exprimer la dimension universelle de l’Évangile. Nous y avons également fait mémoire de saint Thomas l’apôtre.

En principe, nous devions être vingt-deux; pour finir, on n’a été que neuf. Mais ce n’est pas grave.

Cette Messe des chants de Noël a vraiment eu l’esprit d’une vigile de Noël. Après la Messe et l’habituel souper, nous avons dégusté des cougnous, préparés par Nicolas.

Maintenant nous nous mettons en route pour la Suisse, où nous serons pour Noël, dans les paroisses catholiques-chrétiennes (vieilles-catholiques) de Bienne et Saint-Imier.

Joyeux Noël!

Georges

Avent.

Hier soir, nous avons eu la Messe, présidée par le père Mark.

Puisque:

° nous avons seulement une Messe par mois,
° les commerçants commencent à mettre les décorations de Noël dès la mi-novembre,
° avant Charlemagne, dans nos pays on commençait l’Avent à la mi-novembre,

cette année-ci, dans la chapelle de Saint-Servais, nous aurons un Avent de six semaines au lieu de quatre. Ainsi, nous fêtons déjà le 6ème dimanche avant Noël, en en prenant les propres du rite mozarabe (espagnol).

J’écrivais déjà ceci il y a deux ans:

Dans le rite gaulois, l’Avent a commencé samedi passé; dans le rite mozarabe dimanche passé; dans les rites byzantin et arménien avant-hier. Bref, l’Avent a déjà commencé dans certains rites.

Et les vendeurs du marché de Noël sont déjà là. Pareillement les grands magasins. Le sapin est là…

On dirait qu’il n’y a que le rite romain qui veut tarder encore deux semaines.

Au temps de Tertullien, Noël n’existait pas. Et Tertullien faisait partie de ces conservateurs, qui ne voulaient pas profaner l’année liturgique avec une telle fête. Car il ne faut pas oublier que Noël était la fête païenne du Soleil. L’Église l’a christianisée. Pourquoi ne ferait-elle pas pareillement avec l’Avent? Si le Père Noël a débarqué à la mi-novembre, pourquoi l’Église ne le devancerait-elle pas, en annonçant que « le Royaume approche »?

Octobre.

Le fait d’avoir une seule Messe par mois nous oblige de fêter plusieurs choses en même temps.

À la Messe d’hier, présidée par le père Mark, nous avons fêté le 23ème dimanche après la Pentecôte. Mais nous y avons ajouté la mémoire des saints Serge & Bacchus, ainsi que la mémoire des défunts. À la fin de la Messe, nous avons chanté «Pour tous les saints».

Saint-Michel.

Hier soir, nous avons célébré la Messe pour la fête de saint Michel et tous les anges. Notre curé Pierre-Marie, son épouse Danielle et quatre autres personnes de Berzée sont venus pour l’occasion.

Sainte Hildegarde.

Pour qu’un groupe soit reconnu comme communauté paroissiale, il doit contenir minimum 15 membres. Puisqu’il n’y a pas 15 personnes, la chapelle de Saint-Servais est une filiale de la communauté paroissiale vieille-catholique Sainte-Hildegarde, de Berzée.

Autrement dit, hier, c’était la fête de la paroisse de Berzée. De ce fait, notre curé Pierre-Marie, son épouse Danielle, ainsi que deux autres personnes de Berzée sont venus célébrer la Messe avec nous, à Saint-Servais.

À la fin de la Messe, nous avons écouté quelques composition musicales de sainte Hildegarde.

Paris.

pierre-marieNous avons été à Paris avec notre curé Pierre-Marie et son épouse Danielle, à la réunion de la MIVICA (mission vieille-catholique), où nous avons été reçus dans l’Union d’Utrecht.

Pierre-Marie et Danielle ont mis sur pied un atelier en République Dominicaine, où ils ont pu donner du travail à une dizaine de sinistrés haïtiens. Du coup, eux deux ne peuvent rentrer que rarement en Belgique. N’empêche, ils font du bon boulot là-bas, car venir au secours des humains est aussi une bonne moitié de l’Évangile.

École d’été à Utrecht.

ImageChers amis, je vous fais un petit compte-rendu de ma visite à Utrecht.

J’y ai été avec le père Mark et avec le frère Johannes pendant une semaine à Utrecht (Pays-Bas) pour des cours d’été de Théologie Vieille-Catholique. Ce voyage a également été l’occasion de continuer les discutions avec l’archevêque vieux-catholique Joris Vercammen.

Mgr Vercammen nous a parlé de notre prochainement rattachement à l’Union d’Utrecht, avec la communauté de Berzée, le 14 septembre prochain.