Saint-Servais

Communauté paroissiale inclusive à Saint-Servais (Namur), dans la Convocation des Églises Épiscopales en Europe.

Messe des chants de Noël.

Hier soir, nous avons eu la Messe des chants de Noël, avec le père Mark B. Entre autres, nous avons chanté: «In dulci iubilo», «Les Anges dans nos campagnes», «Viens, Rédempteur des nations», «Venez, divin Messie», «Oh viens, oh viens, Emmanuel», «Bondjoû, Mårene, et boune santé», «Écoutez le chant des anges», «Un rejeton fidèle», «Adeste fideles / O Come All Ye Faithful», «Réjouis-toi, voici ton Roi!», «Jésus est né» etc.

Après la Messe, nous avons dégusté les cougnous, préparés par Nicolas.

Mark_Barwick_Gaudete

Deco_Noel

Monastère de Tamise.

TamiseAujourd’hui, Georges a été en visite au Monastère vieux-catholique du Bon Pasteur, à Tamise, dans le Waes, près de Saint-Nicolas. En effet, le frère Johannes Maertens était déjà venu à Saint-Servais dans le passé.

Dans l’avenir, les frères et sœurs – Gino, Johan, Johannes, et Chiara – viendront nous rendre visite lors d’une ou plusieurs célébrations à Saint-Servais.

Le monastère est accessible depuis la gare de Tamise, à 20-25 minutes à pied, près de la confluence de la Durme avec l’Escaut. (Pour admirer le paysage, on peut s’y rendre par la digue de l’Escaut.)

www.goedeherder.be

TamisePhoto: Wikimédia.

Avent 2015.

ad_te_levavi

Pour l’Avent, nous avons eu la messe du quatrième dimanche avant Noël. Nous avons chanté l’introït en français.

Le père Mark a été au milieu de nous.

Avent_six_semaines

À Prisches.

L'autel de l'église vieille-catholique de Prisches, orienté.

L’autel de l’église vieille-catholique de Prisches, orienté.

Ce dimanche 22 novembre, quatre d’entre nous sommes allés rendre visite à la paroisse vieille-catholique de Prisches, sur la frontière franco-belge. Pour l’occasion, Georges a prêché à la Messe.

L’église était pleine à craquer: la nef et le narthex étaient pleins; quelques personnes ont dû rester dans le froid dans l’exonarthex. Nous avons eu le plaisir de faire la connaissance de quelques paroissiens belges!

Le père René nous a fait un accueil très chaleureux.

Ss Serge et Bacchus 2015.

Ce soir, nous avons eu la Messe pour la fête des saints Serge & Bacchus.

s-b

Dans notre chapelle, ce couple de saints occupe une place privilégiée, et de ce fait nous les fêtons comme fête de première classe avec octave (à partir du jour de la fête le 7 octobre, jusqu’au jour-octave le 15 octobre), aux vêpres et aux matines. Vu que n’avons qu’une Messe par mois, elle est tombée au milieu de l’octave.

18e dimanche après la Pentecôte.

Ce soir, la mère Sunny Hallanan est venue célébrer avec nous la Messe mensuelle. Nous avons pris le propre du 18e dimanche après la Pentecôte, avec mémoire des saints médecins-sans-salaire et martyrs Côme et Damien.

Les lectures (Isaïe 43:5-12; I Corinthiens 1:4-8; Matthieu 9:1-8) nous parlent de la divinité du Christ. Ainsi, dans l’Ancien Testament, Yahvé-Dieu nous dit qu’il viendrait lui-même en personne pour guérir les malades, et qu’il est l’unique Dieu. Mais dans le Nouveau Testament, Jésus guérit les malades, et remet les péchés en tant que Dieu.

Après la Messe, nous sommes allés en procession jusqu’en bas de la rue, pour bénir la voiture de L.

Nous avons fêté l’onomastique de Damien, qui nous a aussi raconté son pèlerinage à Compostelle pendant le souper.

14e dimanche après la Pentecôte.

Ce soir, le père Mark B. a été au milieu de nous, et nous avons eu la Messe pour le 14e dimanche après la Pentecôte.

Les lectures de ce soir (Ecclésiaste 2:1-11; Galates 5:16-24; Év. Matthieu 6:24-33) ont fait surgir des questions. Pourquoi le roi Salomon a-t-il vécu dans le matérialisme? Est-ce le matérialisme qui l’a conduit à l’idolâtrie? Pourquoi saint Paul énumère-t-il si souvent des « listes de péchés »? Si Jésus nous invite à ne pas nous soucier du lendemain, faut-il vivre une vie de moine? Ensemble, nous avons essayé de répondre de façon adéquate à ces questions.

7e dimanche après la Pentecôte.

Ce soir, nous avons eu le père Mark B. au milieu de nous, pour la Messe mensuelle. Nous avons pris le propre du 7e dimanche après la Pentecôte.

Les lectures de ce soir (Ecclésiastique 27:4-8; Romains 6:19-23; Év. Matthieu 7:15-21) nous parlent des «fruits» à «porter». Que faut-il pour porter du fruit? Comment réagir devant les mauvais fruits de certaines idéologies?

Mariage-pour-tous.

À Saint-Servais, tout en gardant une identité vieille-catholique, nous restons intimement proches de l’Église épiscopale (anglicane) des ÉU, grâce à la pleine communion entre les deux Églises. Dieu aidant, dans le futur il y aura un seul diocèse en Europe pour les épiscopaliens et les vieux-catholiques.

Jusque peu, dans l’Église épiscopale (anglicane) des États-Unis, la possibilité de célébrer et/ou bénir un mariage entre des personne d’un même sexe ou un partenariat civil était laissée à la latitude des évêques.

Entre le 25 juin et le 3 juillet passés, il y a eu la convention générale de cette Église, réunie au Grand-Lac-Salé, pour débattre du mariage-pour-tous.

Le mariage pour tous a été approuvé par les deux chambres: la chambre des évêques (82 % pour, 13 % contre, 5 % abstentions) et la chambre des députés (87 % pour, 11 % contre, 2% abstentions).

De ce fait, il n’est plus au gré des diocèses et des évêques, mais c’est pour tous les diocèses de cette Église. Là où les évêques sont opposés en conscience, ils ne pourront pas non plus s’opposer dans la pratique. Tout au plus, les évêques conservateurs pourront s’opposer à l’utilisation des liturgies approuvées, et dans ce cas, c’est au couple et à la communauté locale de fournir d’autres textes liturgiques; lorsqu’un curé de paroisse ne voudra pas célébrer et bénir un mariage, cela pourra être fait par un autre prêtre.

Pour plus de détails, voici comment les canons ont été modifiés: A036 et A054.

Vigile des saints apôtres Pierre et Paul.

Ce dimanche, le père Mark Barwick est venu célébrer avec nous la Messe de la vigile des saints apôtres Pierre & Paul. Pendant le partage de la parole, plusieurs questions ont surgi: Pierre et Paul, ont-ils eu une affection l’un pour l’autre, comme on le voit dans leur icône? Qu’en est-il de leur conflit? Pourquoi l’Église est-elle apostolique?

Fête patronale.

Pour notre fête patronale, qui est aussi l’anniversaire de la dédicace, la Messe a eu lieu ce dimanche 10 mai, à 17 heures, et elle a été présidée par la mère Sunny Hallanan, rectrice de la paroisse de Tous les Saints de Waterloo.

La célébration a été axée sur trois points: Pâques (dont c’est le dernier dimanche), saint Servais, la dédicace.

Pâques 2015 à Saint-Servais.

Le Jeudi-Saint (soir où le Christ a institué l’Eucharistie et où il fut livré), quatre d’entre nous sommes allés à Tous les Saints Waterloo.

Le Vendredi-Saint (jour où le Christ est mort sur la croix), à Saint-Servais, nous avons eu la liturgie des présanctifiés, avec la lecture de la Passion selon saint Jean.

À la vigile pascale à Tous les Saints Waterloo, nous avons fait mémoire de la sortie d’Égypte, du passage de la Mer Rouge, de la résurrection de notre Seigneur Jésus Christ. Merci au père Mark B. et à la mère Sunny, pour celle belle célébration!

Hier soir, le père Mark L. est venu à Saint-Servais, et nous avons célébré la Messe vêprée de la résurrection, avec bénédiction de l’eau et du cierge pascal, avec une première lecture de l’Ancien Testament retraçant l’histoire du salut (Sagesse 10:1-11:4), l’épître du jour, et l’évangile des vêpres (Jean 20:1-23). Nous avons chanté en français la séquence Victimæ paschali laudes et l’hymne Ad cœnam agni.

cierge

Victimae_pasch-1
Victimae_pasch-2
Victimae_pasch-3
Victimae_pasch-4
Victimae_pasch-5
Victimae_pasch-6
Victimae_pasch-7
Victimae_pasch-8
Victimae_pasch-9
Victimae_pasch-10
Victimae_pasch-11 Victimae_pasch-12 Victimae_pasch-13

Temps de la Passion 2015.

Ce soir, notre célébration a commencé par un événement. En effet, Douglas et Jonathan s’étaient fiancés, et nous avons fait une action de grâces pour eux, avec intercession.

Jonathan&Douglas

Ensuite, nous avons eu la Messe pour le 5e samedi du carême, avec entrée dans le temps de la Passion. À la Messe, nous avons également pris les collectes pour saint Benoît de Nurcie (+21 mars 547) et pour l’archevêque Thomas Cranmer (+21 mars 1556), dont c’était aussi la fête.

saint_benoist_thomas_cranmer

Carême 2015.

Dimanche, nous avons eu le père Mark Letters au milieu de nous, pour la Messe du premier dimanche du carême. La Messe a été précédée de l’imposition des cendres.

La prochaine fois qu’il y aura la Messe, ce sera le père Mark Barwick qui viendra. Ce samedi-là, ce sera la veille du temps de la Passion; c’est pourquoi, en plus des propres du jour, nous chanterons des hymnes de la Passion. Ce soir-là, nous ferons également mémoire de saint Benoît et de l’archevêque Thomas Cranmer, dont ce sera l’anniversaire du trépas.

Septuagésime et Chandeleur.

Chers amis,

Avant-hier, c’était le dimanche de la Septuagésime. Hier, c’était la Chandeleur.

La Septuagésime, c’est une septantaine de jours jusqu’à Pâques (au fait, 63 jours). Ces trois dimanches: Septuagésime, Sexagésime et Quinquagésime nous rappellent que nous avons reçu le salut par la grâce, par la foi, et par la Parole.

La Chandeleur, ou présentation du Seigneur, a comme fond le fait que tout enfant mâle aîné devait être “racheté” au temple de Jérusalem. De ce fait, Jésus a aussi été “racheté” au temple de Jérusalem. Mais il y a quelque chose de beaucoup plus grand. Dieu avait promis maintes et maintes fois, pendant l’Ancien Testament, qu’il allait venir lui-même en personne dans son temple. Et ici, Jésus, étant Dieu incarné, accomplit cette prophétie. Mieux encore: en descendant dans ses entrailles, Dieu a fait de la Vierge Marie un temple vivant. Le temple de chair vient au temple de pierres, pour présenter Dieu et “racheter” le Racheteur. Syméon et Anne, derniers prophètes de l’Ancien Testament, reconnaissent en Jésus le Messie. La boucle est bouclée.

Dans notre chapelle a Saint-Servais, nous aurons la prochaine Messe le dimanche 22 février, à 17 heures. Il y aura aussi l’imposition des cendres, car ce sera le premier dimanche du carême.

D’ici là, méditons sur la grâce, la foi et la parole, et remercions Dieu de nous avoir sauvés.

 

Épiphanie 2015.

Bonne Année 2015!

Ce soir, nous avons eu la Messe de la vigile de l’Épiphanie, présidée par le père Mark Letters, avec la bénédiction de l’eau. Cette célébration a été spéciale, parce que nous avons chanté pour la première fois le kyriale dite Missa de angelis en français, avec la version musicale Credo III en français. Vous pouvez écouter l’enregistrement ici.

eau-benite

Noël 2014.

Hier soir, nous avons eu une Messe de vigile de Noël, avec les 9 lectures des quatre-temps et avec beaucoup de chants de Noël (“carols service”). Elle a été présidée par le père Mark Letters.
Mark_Letters

Mark Letters.

Hier soir, le père Mark Barwick est venu accompagné du père Mark Letters. Nous avons célébré la Messe pour le premier dimanche de l’Avent.

Bienvenue au père Mark Letters!
Mark_L

Bénédiction de mariage.

Hier après-midi, nous avons participé à la bénédiction de mariage d’A & R, avec Messe.

«Car là où il y a l’amour, l’ennemi ne harcèle pas, les démons ne dominent pas, le péché n’y est pas. Car il reste ces trois choses: la foi, l’espérance et – la plus grande de toutes – l’amour.»

«Aux jours d’espérance, soyez dans la joie; aux jours d’épreuve, tenez bon; priez avec persévérance. Partagez avec les fidèles qui sont dans le besoin, et que votre maison soit toujours accueillante.»

«La lumière du Ressuscité: faites-la briller dans votre vie commune! Que votre vie témoigne de votre amour pour Dieu et les humains.»

Congrès vieux-catholique à Utrecht.

En rentrant d’Utrecht, du 31ème congrès international, je voudrais vous faire part de mes impressions.

Le père Mark et moi sommes arrivés jeudi soir. L’ouverture du congres, avec les évêques présents, s’est faite dans la Cour sainte-Marie, près de la cathédrale Sainte-Gertrude. De là, la procession s’est rendue à la cathédrale Sainte-Gertrude, où les évêques ont béni l’eau et l’on a chanté les vêpres.

Vendredi nous avons regardé une pièce de théâtre, très bien préparée par les hôtes hollandais. Des ateliers ont eu lieu, le matin et l’après-midi, sans compter les matines et les vêpres. Une visite du musée-ancien couvent Sainte-Catherine nous a été offerte, ainsi que le souper là-bas sur place.

Hier, samedi, on a eu la grand’messe en la cathédrale Saint-Martin, le Dôme. Malheureusement, je n’ai pas pu photographier ni filmer la célébration. Parmi le clergé à l’autel il y a eu non seulement les évêques vieux-catholiques, mais également Mgr David Hamid de chez les anglicans, ainsi qu’un évêque de l’Église Mar Thomas (Église orientale d’Inde). À la messe ont participé également l’ancienne reine Beatrix et le bourgmestre d’Utrecht.

Je pense que la chose qui m’a marqué le plus, c’était le fait de rencontrer des gens. Bien entendu, j’ai pu revoir des amis catholiques-chrétiens (vieux-catholiques) de Belgique, Suisse, France et Pays-Bas et des connaissances d’Angleterre et des États-Unis, mais également rencontrer pour la première fois des gens de partout, et tisser des liens avec des vieux-catholiques de Pologne, Croatie et Belgique!

Il est important, me semble-t-il, de constater qu’une paroisse n’est pas une île. Les deux premiers jours du congrès, nous avons été ± 400 personnes; hier soir à la grand’messe ± 900 personnes. Si j’ai un petit regret, c’est de ne pas avoir pu le temps d’échanges plus longs et plus profonds. Mais comme on a gardé les adresses, cela pourra continuer. Comme quoi, le congrès n’est, tout compte fait, qu’un début.

Les photos: 1. l’ouverture du congrès; 2. vêpres à Sainte-Gertrude; 3. présentation thématique.

congres-Utrecht

congres-Utrecht2

congres-Utrecht3

Exaltation de la sainte Croix.

Hier soir, nous avons eu le père Mark au milieu de nous, et nous avons eu la Messe de la fête de l’exaltation de la sainte Croix.

Les réflexions se sont dirigées vers l’épisode du sacrifice d’Abraham.

12e dimanche après la Pentecôte.

Hier soir, le père Jean Van Handenhoven est venu présider la Messe pour le 12e dimanche après la Pentecôte.

 

Saint Élie.

Hier soir, nous avons eu l’occasion d’accueillir le père Jean Van Handenhoven, qui a présidé l’Eucharistie pour la fête du saint prophète Élie.

À présent, le père Jean officie à la paroisse vieille-catholique de Cullemborg.

Mai 2014.

Pierre-Marie et Danielle sont de retour en Belgique pour un mois!

Nous avons, donc, eu la Messe à Saint-Servais ce soir, avec eux. La semaine prochaine, le dimanche 8 juin à 11 heures, ils célèbreront à Berzée.

Tantôt, nous avons fêté trois choses:

– notre fête patronale, c’est-à-dire le trépas de saint Servais;

– l’Ascension du Seigneur;

– la dédicace de notre chapelle, qui a été bénie il y a quatre ans.

Pierre-Marie_Boubay

 

Pâque 2014.

Le Christ est ressuscité!

Le Vendredi-Saint, nous avons célébré la liturgie de la Passion en petit comité – nous n’étions que quatre – et sans prêtre.

Le Lundi de Pâques, nous avons été à nouveau en petit comité, sans prêtre, mais nous avons fait de notre mieux.

Hier soir, c’est le père Jean, curé de Journal, avec son épouse Micheline, qui sont venus célébrer avec nous. Pour l’occasion, nous avons béni un petit cierge pascal – que j’avais acheté à Utrecht – et de l’eau, étant donné que c’était la première Eucharistie du temps pascal que nous avons dans la chapelle cette année-ci.

Réunion.

L’autre jour, Georges a été en France, à la réunion du clergé et des responsables pastoraux de la mission vieille-catholique francophone, et y a représenté la communauté de Berzée & Saint-Servais.

Aujourd’hui, c’est le dimanche de Lætare. Le père Mark a été au milieu de nous, comme d’habitude.

Laetare

Févier 2014.

Hier soir, nous avons eu la Messe de la sexagésime avec le père Mark. C’est le temps du pré-carême.

Le dimanche passé, la Septuagésime nous parlait de sola gratia. L’évangile de ce dimanche-là, dans la parabole de la vigne, est clair: qu’on soit arrivé à connaître le Christ dès notre enfance («le matin») ou à la fin de notre vie («à la onzième heure»), le salut sera le même pour tout le monde. Le salut ne se gagne pas par les bonnes œuvres, mais par la grâce de Dieu. Le maître de la vigne appelle les ouvriers, dès le début et tout au long de la journée, pour leur donner 1 denier. Pas de distinction.

Aujourd’hui, la Sexagésime nous parler de sola scriptura ou plutôt solo sermone. L’évangile nous parle de la Parole de Dieu qui est semée, et qui fructifie ou pas, selon les auditeurs. L’introït de ce dimanche chante: «Ressuscite, Seigneur» – pour nous annoncer la fin de cette course de trois saisons – et «Dieu, nous avons entendu de nos oreilles; nos pères nous ont annoncé.» Le thème de sola gratia persiste encore, à travers l’épître, où saint Paul nous raconte comment le Seigneur a coupé court à son orgueil, et par la collecte: «Dieu, qui vois que nous ne confions en aucune de nos œuvres…»

La semaine prochaine, la Quinquagésime nous parlera de sola fide. Jésus dit à l’aveugle: «Ta foi t’a sauvé.» L’aveugle n’a rien fait pour mériter la guérison, il n’a pas acheté sa guérison. C’est aussi le dimanche où l’on lit le long discours de saint Paul sur l’amour; c’est pourquoi on pourrait également appeler ce dimanche sola charitate.

solas

Janvier 2014.

Hier soir, la Messe a été celle du sanctoral, puisque le 25 janvier est la fête de la conversion de saint Paul, et nous avons également fait mémoire de la profession de foi de saint Pierre (18 jan.). Après la Messe, il y a eu, comme d’habitude, le repas, pendant lequel nous avons souhaité un joyeux anniversaire à H. et à Nicolas.

Quatre-temps d’hiver 2013.

Hier soir, nous avons eu à la Messe le père Mark, mais également la mère Sunny.

C’était la Messe des quatre-temps d’hiver, que nous avons célébrée en y insérant une douzaine de chants de Noël. La première lecture a été lue en flamand; l’évangile en wallon; on a chanté également en anglais… pour exprimer la dimension universelle de l’Évangile. Nous y avons également fait mémoire de saint Thomas l’apôtre.

En principe, nous devions être vingt-deux; pour finir, on n’a été que neuf. Mais ce n’est pas grave.

Cette Messe des chants de Noël a vraiment eu l’esprit d’une vigile de Noël. Après la Messe et l’habituel souper, nous avons dégusté des cougnous, préparés par Nicolas.

Maintenant nous nous mettons en route pour la Suisse, où nous serons pour Noël, dans les paroisses catholiques-chrétiennes (vieilles-catholiques) de Bienne et Saint-Imier.

Joyeux Noël!

Georges

Avent.

Hier soir, nous avons eu la Messe, présidée par le père Mark.

Puisque:

° nous avons seulement une Messe par mois,
° les commerçants commencent à mettre les décorations de Noël dès la mi-novembre,
° avant Charlemagne, dans nos pays on commençait l’Avent à la mi-novembre,

cette année-ci, dans la chapelle de Saint-Servais, nous aurons un Avent de six semaines au lieu de quatre. Ainsi, nous fêtons déjà le 6ème dimanche avant Noël, en en prenant les propres du rite mozarabe (espagnol).

J’écrivais déjà ceci il y a deux ans:

Dans le rite gaulois, l’Avent a commencé samedi passé; dans le rite mozarabe dimanche passé; dans les rites byzantin et arménien avant-hier. Bref, l’Avent a déjà commencé dans certains rites.

Et les vendeurs du marché de Noël sont déjà là. Pareillement les grands magasins. Le sapin est là…

On dirait qu’il n’y a que le rite romain qui veut tarder encore deux semaines.

Au temps de Tertullien, Noël n’existait pas. Et Tertullien faisait partie de ces conservateurs, qui ne voulaient pas profaner l’année liturgique avec une telle fête. Car il ne faut pas oublier que Noël était la fête païenne du Soleil. L’Église l’a christianisée. Pourquoi ne ferait-elle pas pareillement avec l’Avent? Si le Père Noël a débarqué à la mi-novembre, pourquoi l’Église ne le devancerait-elle pas, en annonçant que « le Royaume approche »?

Octobre.

Le fait d’avoir une seule Messe par mois nous oblige de fêter plusieurs choses en même temps.

À la Messe d’hier, présidée par le père Mark, nous avons fêté le 23ème dimanche après la Pentecôte. Mais nous y avons ajouté la mémoire des saints Serge & Bacchus, ainsi que la mémoire des défunts. À la fin de la Messe, nous avons chanté «Pour tous les saints».

Saint-Michel.

Hier soir, nous avons célébré la Messe pour la fête de saint Michel et tous les anges. Notre curé Pierre-Marie, son épouse Danielle et quatre autres personnes de Berzée sont venus pour l’occasion.

Sainte Hildegarde.

Pour qu’un groupe soit reconnu comme communauté paroissiale, il doit contenir minimum 15 membres. Puisqu’il n’y a pas 15 personnes, la chapelle de Saint-Servais est une filiale de la communauté paroissiale vieille-catholique Sainte-Hildegarde, de Berzée.

Autrement dit, hier, c’était la fête de la paroisse de Berzée. De ce fait, notre curé Pierre-Marie, son épouse Danielle, ainsi que deux autres personnes de Berzée sont venus célébrer la Messe avec nous, à Saint-Servais.

À la fin de la Messe, nous avons écouté quelques composition musicales de sainte Hildegarde.

Paris.

pierre-marieNous avons été à Paris avec notre curé Pierre-Marie et son épouse Danielle, à la réunion de la MIVICA (mission vieille-catholique), où nous avons été reçus dans l’Union d’Utrecht.

Pierre-Marie et Danielle ont mis sur pied un atelier en République Dominicaine, où ils ont pu donner du travail à une dizaine de sinistrés haïtiens. Du coup, eux deux ne peuvent rentrer que rarement en Belgique. N’empêche, ils font du bon boulot là-bas, car venir au secours des humains est aussi une bonne moitié de l’Évangile.

École d’été à Utrecht.

ImageChers amis, je vous fais un petit compte-rendu de ma visite à Utrecht.

J’y ai été avec le père Mark et avec le frère Johannes pendant une semaine à Utrecht (Pays-Bas) pour des cours d’été de Théologie Vieille-Catholique. Ce voyage a également été l’occasion de continuer les discutions avec l’archevêque vieux-catholique Joris Vercammen.

Mgr Vercammen nous a parlé de notre prochainement rattachement à l’Union d’Utrecht, avec la communauté de Berzée, le 14 septembre prochain.